Fermeture des bureaux le 15 août

Les accidents, rien à déclarer?

Les accidents peuvent arriver à tout le monde. Ils ne sont jamais attendus et jamais les bienvenus….

Obligation de les déclarer

Sur la route, au travail, dans le jardin, en vacances... Il suffit d’une seconde d’inattention et d’un peu de malchance pour qu’ils se produisent. Vous êtes renversé par une voiture, vous tombez de l’échelle, vous glissez sur le sol de l’atelier, … 

Quelle que soit la nature de votre accident (travail ou vie privée), vous devez le déclarer à la CAAMI. Déclarez-le même si aucune autre personne (tiers) n’est impliquée.

Pourquoi les déclarer?

Les soins reçus suite à un accident peuvent être pris en charge par un assureur privé (celui de votre employeur en cas d’accident de travail, du tiers impliqué…). Les sommes que la CAAMI vous a déjà remboursées (ou celles versées à l’hôpital) peuvent également être récupérées auprès de cet assureur.

Comment les déclarer?

Vous devez informer votre bureau CAAMI de votre accident par courrier, mail ou par téléphone. Votre bureau vous enverra alors la déclaration d’accident à la maison. Vous pouvez également imprimer vous-même cette déclaration. Complétez-la et renvoyez-la nous pour que nous puissions traiter votre dossier.

Parfois, sur base des demandes d’intervention que nous recevons (pose d’un plâtre, soins urgents…) nous vous envoyons automatiquement la déclaration d’accident. Renvoyez-la complétée, même si les soins ne sont en fait pas la conséquence d’un accident.

Si vous ne nous communiquez pas les données relatives à votre accident, la CAAMI sera obligée de vous réclamer les sommes qu’elle a déjà avancées pour rembourser vos soins.

Ce qui change pour vous

Vous avez déclaré votre accident. Rien ne change concernant les soins que la CAAMI vous a déjà remboursés. Si un autre assureur est concerné (assureur d’un tiers, de votre travail), vous préservez votre droit à la prise en charge de la partie des frais médicaux que vous avez déjà payés au titre de quote–part personnelle et le coût d’autres dommages éventuels.

En déclarant votre accident, vous permettez également à la CAAMI de récupérer auprès des assureurs privés, l’argent déjà versé. De cette façon, ce sont les finances de la sécurité sociale que vous sauvegardez.

Si l’accident entraîne également une incapacité de travail, n’oubliez pas d’envoyer aussi le certificat médical officiel sur lequel votre médecin aura précisé que cette incapacité découle d’un accident.